Conférence sur le climat 2022 : Le compte à rebours du Sommet des Nations Unies sur le climat a commencé... et c'est l'information la plus importante que vous devez connaître

طقس العرب GO 2022-10-10 2022-10-10T16:16:34Z
طقس العرب
طقس العرب
فريق تحرير طقس العرب
Conférence sur le climat 2022 : Le compte à rebours du Sommet des Nations Unies sur le climat a commencé... et c'est l'information la plus importante que vous devez connaître

Weather of Arabia - Le compte à rebours du Sommet des Nations Unies sur le climat Cop27 a commencé, qui sera accueilli par la ville égyptienne de Charm el-Cheikh, du 6 novembre au 18 du même mois.

L'attention est tournée vers ce sommet, auquel participeront des dirigeants mondiaux et des hauts fonctionnaires des Nations Unies, ainsi que des milliers de militants écologistes de tous les pays du monde.

Qu'est-ce que la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique ?

Il s'agit d'un sommet annuel auquel participent 197 pays afin de discuter du changement climatique et de ce que ces pays font pour affronter et résoudre ce problème.

La conférence fait partie de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, un traité international signé par la plupart des pays du monde dans le but de limiter l'impact de l'activité humaine sur le climat.

Cette conférence est la vingt-septième depuis l'entrée en vigueur de l'accord le 21 mars 1994. La conférence se tiendra cette année à Charm el-Cheikh, qui est située dans le sud du Sinaï et surplombe la mer Rouge, du 6 au 18 novembre. . .

Pourquoi a-t-il lieu cette année à Sharm El Sheikh ?

Le pays hôte de la conférence est choisi selon un système de rotation entre les différents continents.L'année dernière, l'Égypte a présenté une demande pour accueillir la session de cette année de la conférence, et a été choisie comme le seul pays africain à avoir exprimé son désir de l'accueillir.

A cette époque, le président égyptien Abdel Fattah El-Sissi avait annoncé que son pays s'emploierait à faire de la conférence "un tournant fondamental dans les efforts internationaux sur le climat en coordination avec toutes les parties au profit de l'Afrique et du monde en général".

Qu'attend le monde de ce sommet ?

Lors du sommet de l'an dernier à Glasgow, au Royaume-Uni, les participants sont parvenus à un accord visant à réduire les risques environnementaux pour la planète.

Cet accord est le premier du genre à réduire explicitement l'utilisation du charbon, qui augmente les émissions de gaz à effet de serre.

L'accord prévoit également des travaux pour réduire le taux d'émissions de gaz, et apporter un soutien financier aux pays en développement pour s'adapter aux conséquences du changement climatique dont la planète est témoin.

Les pays participants se sont engagés à revenir à la réunion cette année, pour convenir de réduire davantage les taux d'émissions de gaz à effet de serre et de dioxyde de carbone, conformément à la réduction du taux d'augmentation de la température de la planète à moins de 1,5 degrés Celsius.

À l'époque, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, avait qualifié l'accord d'étape importante, mais pas suffisante. "Nous devons accélérer l'action climatique afin de maintenir l'objectif de limiter la hausse de la température mondiale à 1,5 degrés Celsius", a-t-il déclaré.

António Guterres a ajouté qu'il était temps de "passer à l'urgence, de mettre fin aux subventions aux combustibles fossiles, d'éliminer progressivement le charbon, de fixer un prix du carbone, de protéger les communautés vulnérables et de respecter notre engagement de financement climatique de 100 milliards de dollars. Nous n'avons pas atteint ces objectifs lors de cette conférence. Mais nous avons quelques éléments de base pour le progrès.

Qu'attendent les pays en développement de ce sommet ?

Les pays en développement sont les plus vulnérables aux effets néfastes du changement climatique, tels que les inondations, les sécheresses et les incendies de forêt. Répondre aux besoins de ces pays sera au centre des négociations de ce sommet mondial.

Ces pays se considèrent comme des victimes du changement climatique, tout en contribuant modestement aux émissions de gaz à effet de serre.

Ce pays demande aux pays riches d'honorer leur promesse de 100 milliards de dollars par an pour les aider à s'adapter au changement climatique.

Elle exige également la reconnaissance des dommages et des pertes qu'elle a subis, tels que les effets de l'élévation du niveau de la mer ou des inondations fréquentes.

Dans une déclaration avant le sommet sur le climat de l'année dernière, le groupe des pays les moins avancés a déclaré que "relever l'ambition mondiale et augmenter les fonds pour lutter contre le changement climatique est essentiel à notre survie".

Quel rôle l'Egypte jouera-t-elle ?

En plus d'accueillir la conférence, l'Égypte fait pression pour que les principaux pays mettent en œuvre leurs engagements lors des précédentes conférences des Nations Unies sur le climat, dirigées par l'Accord de Paris signé en 2015 et l'Accord du Sommet de Copenhague en 2009, où les signataires se sont engagés à injecter des milliards de dollars. pour aider les pays pauvres à faire face à l'impact du changement climatique.

Lors de la conférence de l'année dernière à Glasgow, au Royaume-Uni, environ cinq cents sociétés mondiales de services financiers ont promis 130 000 milliards de dollars d'investissements conformément aux objectifs définis dans l'Accord de Paris.

Dans une interview accordée à la BBC, Mahmoud Mohieldin, leader du climat pour la présidence égyptienne et envoyé spécial du Secrétaire général de l'ONU pour le financement des Objectifs de développement durable 2030, a averti que l'échec des grands pays à tenir leurs promesses de fournir 100 milliards de dollars par an aux pays en développement et pauvres pour faire face au changement climatique, pourraient doubler leur contribution en produisant des émissions nocives qui représentent actuellement 3 % des émissions mondiales totales.

« La balle est maintenant dans le camp des pays africains pour travailler sur des projets de développement basés sur l'économie verte et les énergies propres, et de les présenter au secteur privé, qui s'est engagé lors du précédent sommet de Glasgow à fournir 130 milliards de dollars pour financer ces projets, " dit Mohieldine.

Les observateurs estiment que peu importe le nombre de dossiers accomplis par les personnes réunies à Charm el-Cheikh, elles auront beaucoup à discuter lors des prochaines sessions, en particulier la COP28, qui se tiendra aux Émirats arabes unis l'année prochaine.

Source : BBC

Cet article est rédigé à l'origine en arabe et a été traduit à l'aide d'un service automatisé tiers. ArabiaWeather n'est pas responsable des éventuelles erreurs grammaticales.

Les nouvelles connexes

Une vague de froid intense et de fortes chutes de neige ont balayé certaines parties des pays asiatiques... et la météo arabe explique les raisons scientifiques

Une vague de froid intense et de fortes chutes de neige ont balayé certaines parties des pays asiatiques... et la météo arabe explique les raisons scientifiques

Vidéo .. Fortes chutes de neige à Jabal Shams dans le Sultanat d'Oman

Vidéo .. Fortes chutes de neige à Jabal Shams dans le Sultanat d'Oman

EAU | Après avoir inclus la plupart des régions, l'état d'instabilité atmosphérique s'éloigne de l'état de samedi, avec des risques de pluie restants

EAU | Après avoir inclus la plupart des régions, l'état d'instabilité atmosphérique s'éloigne de l'état de samedi, avec des risques de pluie restants

EAU | Enregistrement de grandes quantités de pluie qui ont approché les 100 mm dans certaines régions, et on s'attend toujours à ce qu'elles augmentent dans les prochaines heures

EAU | Enregistrement de grandes quantités de pluie qui ont approché les 100 mm dans certaines régions, et on s'attend toujours à ce qu'elles augmentent dans les prochaines heures