Images | En savoir plus sur toutes les villes de Palestine

2021-05-18 2021-05-18T10:36:24Z
رنا السيلاوي
رنا السيلاوي
محرر أخبار - قسم التواصل الاجتماعي

Météo de l'Arabie - Dans ce rapport, nous discutons de toutes les villes de Palestine, dont certaines sont soumises à l'Autorité nationale palestinienne (Cisjordanie et bande de Gaza) et d'autres sont occupées et soumises à l'occupation israélienne.

  • Villes sous l'Autorité nationale palestinienne

1- Khan Yunis : Situé dans la partie sud de la bande de Gaza, à 100 km de Jérusalem au sud-ouest, c'est le centre d'un gouvernorat côtier surplombant la mer Méditerranée à l'ouest et la Palestine occupée à l'est. est considérée comme la deuxième plus grande ville de la bande de Gaza en termes de population et de superficie, après la ville de Gaza, c'est l'une des villes palestiniennes les plus densément peuplées.

Les Mamelouks ont fondé la ville au XIVe siècle et elle est restée presque inchangée tout au long de la période de domination ottomane. Mais elle a prospéré à la fin de cette période et avant le mandat britannique sur la Palestine, plus précisément en 1917. Elle a été administrativement annexée à l'Égypte avec le reste des villes de la bande de Gaza en 1948, et est restée sous occupation israélienne en 1967. -1995 . La ville est considérée comme la réserve de terres et d'eau et la source agricole de toute la bande de Gaza Elle est également célèbre pour la présence de diverses fermes, et a donc un rôle économique dans le secteur.

2- Gouvernorat du nord de Gaza : Le gouvernorat du nord de Gaza est l'un des gouvernorats de la bande de Gaza, et il comprend (la ville de Jabalia, la ville de Beit Lahiya et la ville de Beit Hanoun) entre 1967 et 1994.

3- Deir Al-Balah: Elle est située au centre de la bande de Gaza, à 92 kilomètres au sud-ouest de Jérusalem.L'histoire de Deir Al-Balah remonte à l'âge du bronze tardif, quand c'était l'un des forts de la Nouveau Royaume d'Égypte. Au milieu du IVe siècle après J.-C., le moine chrétien Hilaire y construisit un monastère, aujourd'hui connu sous le nom de Maqam al-Khidr.

La population de la ville a triplé en raison de l'afflux de réfugiés à la suite de la Nakba en 1948, et Deir al-Balah était - sous l'administration égyptienne à l'époque - une ville agricole prospère jusqu'à ce qu'elle soit occupée par les forces israéliennes dans les Six jours Guerre en 1967. Après 27 ans de contrôle israélien, Deir al-Balah est devenue la première ville à être gouvernée en 1994 . Depuis le déclenchement de la seconde Intifada en 2000, Deir al-Balah a été l'objet d'invasions israéliennes répétées.

4- Rafah: C'est une ville palestinienne située à la frontière égyptienne.La ville de Rafah est considérée comme l'une des anciennes villes historiques, car elle a été fondée il y a cinq mille ans. La ville de Rafah a été divisée en deux parties après les accords de Camp David, au cours desquels l'Égypte a repris le Sinaï. Il est à noter que selon l'accord, des barbelés ont été posés pour fragmenter l'unité économique et sociale de la ville, et à la suite de cet accord, Rafah Sinai a été séparé de la mère Rafah, et la zone de ce qui a été annexée du côté égyptien est estimée à environ 4 000 dunums, et il restait 15 500 dunums de sa superficie terrestre, dont environ 3 500 dunums ont été coupés pour les colonies.

5- La ville de Gaza : une ville côtière et la plus grande ville de la bande de Gaza. Elle est située au nord, à l'extrémité sud de la côte orientale de la Méditerranée. La ville de Gaza est considérée comme l'une des villes palestiniennes les plus importantes, en raison de l'importance de son emplacement stratégique et l'importance économique et urbaine de la ville.Les Cananéens ont fondé la ville au XVe siècle avant J.-C. En l'an 635 après JC, les musulmans arabes sont entrés dans la ville, et elle est devenue un important centre islamique. Il y a le tombeau de Hashim bin Abd Manaf, le deuxième grand-père du prophète Muhammad bin Abdullah, donc on l'appelle aussi "Hashem's Gaza", et c'est aussi le lieu de naissance de l'imam Al-Shafi'i.

6- Hébron : La ville se caractérise par son importance économique, et Hébron a une importance religieuse pour les trois religions, car la ville se trouve au milieu de la mosquée Ibrahimi, qui contient les sanctuaires des prophètes Abraham, Isaac, Jacob et leurs épouses . La ville d'Hébron est actuellement divisée en l'ancienne et la nouvelle ville. La vieille ville est située à côté de la mosquée Ibrahimi (sur la photo ci-jointe). Il se compose de ruelles, de vieilles maisons et de boutiques, et comprend de nombreux marchés. L'occupation en ferme une grande partie et y déploie des forces armées israéliennes en raison de la présence d'un récent rassemblement de juifs orthodoxes cherchant à contrôler l'immobilier dans cette zone. L'occupation contrôle environ 20% de la superficie de la ville, mais l'Autorité palestinienne est responsable de la gestion des affaires civiles des Palestiniens. La ville est également entourée de nombreuses colonies israéliennes, dont la plus importante est Kiryat Arba.

7- Bethléem : Elle est considérée comme un centre de culture et de tourisme en Palestine, et la ville est d'une grande importance pour les chrétiens car c'est le lieu de naissance de Jésus (Jésus). Bethléem comprend de nombreuses églises, dont la plus importante est peut-être l'église de la Nativité, qui a été construite par Constantin le Grand (330 après JC). Bethléem est située dans la chaîne de montagnes de Jérusalem et s'élève à 775 mètres au-dessus du niveau de la mer. La ville était historiquement une zone chrétienne, mais aujourd'hui la plupart de ses habitants sont musulmans, mais elle abrite toujours l'une des plus grandes communautés chrétiennes palestiniennes.

8- Jérusalem : la ville la plus importante de Palestine sur le plan religieux et économique. Elle contient la mosquée Al-Aqsa, la première des deux qiblah et la troisième des deux saintes mosquées. Elle se compose de plusieurs monuments sacrés, dont les plus importants sont la mosquée Al-Qibli et la mosquée du Dôme du Rocher, d'où le Prophète de l'Islam, Muhammad, que Dieu le bénisse et lui accorde la paix, est monté au ciel. La vieille ville contient des monuments religieux. D'autres de grande importance, tels que : l'église du Saint-Sépulcre, le mur d'Al-Buraq et la mosquée Al-Aqsa. Jérusalem est située dans la chaîne de montagnes d'Hébron et médiatise la zone entre la mer Méditerranée et l'extrémité nord de la mer Morte. Cette ville a grandi et élargi son frontières beaucoup par rapport à ce qu'il était dans les âges précédents.

Les Arabes, les Palestiniens et les partisans de la cause palestinienne, musulmans et chrétiens, la considèrent comme la capitale du futur État de Palestine après la libération, comme indiqué dans la déclaration d'indépendance palestinienne qui a eu lieu en Algérie le 15 novembre 1988 après JC, tandis que le L'occupation israélienne la considère comme sa capitale, car elle a annexé la partie orientale de la ville en 1980 après JC, qu'elle a occupée après la guerre de 1967. Quant aux Nations Unies et à la majorité de la communauté internationale, elles ne reconnaissent pas Jérusalem comme capitale de l'occupation et considère Jérusalem-Est comme faisant partie des territoires palestiniens.

9- Jéricho : Jéricho est située près du Jourdain, à 16 km au nord de la mer Morte, à 38 km au nord de Jérusalem et à 70 km au sud d'Hébron. Elle était sous l'administration jordanienne entre 1948 et 1967, après quoi elle a été occupée par l'entité israélienne, et en 1994 l'Autorité nationale palestinienne a repris l'administration de la ville. Jéricho est la porte orientale de la Palestine vers le monde, et c'est la ville la plus basse du monde.

Jéricho a été la première ville cananéenne à être attaquée par les enfants d'Israël aux mains de Joshua bin Nun en l'an 1188 avant J.-C. Ils ont brûlé la ville et détruit ses habitants. À l'ère des juges (1170-1030 avant J.-C.), le Les Moabites ont expulsé les Juifs sous la direction du roi Egloun. Jéricho est devenu sous la domination du mandat britannique après l'effondrement de l'Empire ottoman à la fin de la Première Guerre mondiale, et la Jordanie a repris la ville de Jéricho pendant la guerre de 1948. Jéricho et le reste de la Cisjordanie ont été occupés par les Israéliens entité pendant la guerre des Six jours en 1967. C'est l'une des premières villes à être remise à l'Autorité nationale Palestine en 1994.

10- Ramallah et Al-Bireh : C'est la ville de Cisjordanie la plus proche du gouvernorat de Jérusalem. Le gouvernorat de Ramallah et Al-Bireh regroupe les deux villes adjacentes, Ramallah et Al-Bireh, et ce rapprochement a une histoire qui s'est déroulée au XVIe siècle, lorsque le clan chrétien d'Al-Haddadin expulsé en 1550 d'Al-Shoubak en la région d'Al-Karak à l'ouest jusqu'à une ruine appelée Ramallah dans les terres d'Al-Bireh. Selon les coutumes bédouines, ils sont entrés sous la protection des clans musulmans d'Al-Bireh à cette époque. Avec le temps, Ramallah est devenue ce qu'elle est aujourd'hui. Les habitants de Ramallah se considèrent comme une grande famille d'une même origine.

Israël a construit des centres de population et transféré des résidents dans des colonies dans toute la Cisjordanie occupée, ce qui est contraire au droit international.La superficie des colonies dans le gouvernorat en 2004 s'élevait à 30,3 mille kilomètres carrés, et le nombre de colonies officielles dans le gouvernorat de Ramallah à la fin de 2004 atteint vingt-quatre colonies.

11- Salfit : Salfit est situé à environ 62 km au nord de Jérusalem. Fondée par les Cananéens, elle est également connue sous le nom de Ville des Oliviers en raison de son abondance d'olives.La ville se caractérise par son importance agricole et politique, car elle est la deuxième après la ville de Jérusalem en termes de concentration de colonies israéliennes. Le gouvernorat de Salfit, avec ses villes et ses villages, souffre gravement des pratiques de l'occupation, dont les plus importantes sont : l'escalade de l'activité de peuplement, le mur d'apartheid, la pollution de l'environnement résultant des déchets des colonies, en particulier les zones industrielles, le vol de des milliers de dounams agricoles et de sources d'eau souterraine, et l'effacement de ses caractéristiques historiques et religieuses.

Après la Première Guerre mondiale, Salfit est entré avec le reste de la Palestine sous l'égide du mandat britannique, qui l'a transformé en village, puis l'a placé sous le commandement d'un mukhtar, puis est revenu en 1945 et l'a rendu à un village. En 1955, l'administration jordanienne de Cisjordanie accorda à Salfit le statut de municipalité. Salfit tomba sous l'occupation israélienne en 1967, qui l'engloba administrativement dans le district de Tulkarem. En octobre 1995, elle fut remise à l'Autorité nationale palestinienne au sein du accords de l'accord d'Oslo 2 signé à Taba.

12- Qalqilya : Elle est située près de la Ligne Verte en Palestine, et ses terres sont situées au confluent de la côte avec la montagne, elle est considérée comme la première ligne de défense en raison de sa proximité avec la Ligne Verte. Il est considéré comme le panier alimentaire de la Palestine.

Depuis juin 1967 et l'occupation par Israël de la Cisjordanie, de la bande de Gaza, du Golan et du Sinaï, les forces d'occupation israéliennes ont déplacé la population de Qalqilya et fait sauter plus de 80 % de ses maisons. Pendant la période de l'occupation israélienne qui s'est étendue entre 1967-1995 AD; Qalqilya est restée démunie tout au long des années d'occupation, malgré le formidable développement de la ville et sa remarquable supériorité économique. Après le départ des soldats d'occupation de la ville de Qalqilya à la fin de 1995 et l'entrée de l'avant-garde des forces palestiniennes, Qalqilya a été libérée et le président de l'État de Palestine a annoncé que Qalqilya était officiellement nommée gouvernorat.

13- Naplouse : C'est l'une des plus grandes villes palestiniennes en termes de population et la plus importante par sa localisation, c'est le cœur de la Palestine car elle relie son nord à son sud et l'est à son ouest. C'est le siège de la plus grande université palestinienne. Il est également connu sous les noms de Jabal al-Nar, Petit Damas, le Nid des Savants et la Reine sans couronne de Palestine.

Naplouse est devenue la capitale du Sandjak de Naplouse à l'époque ottomane.La ville a été soumise à la domination égyptienne, qui a duré neuf ans au Levant, dans la quatrième décennie du XIXe siècle, avant de revenir à la domination ottomane. Les Britanniques l'ont occupé lorsque l'Empire ottoman a été vaincu lors de la Première Guerre mondiale et que la Palestine était soumise au mandat britannique. Naplouse est tombée sous occupation israélienne en 1967, lorsque toute la Cisjordanie est tombée. Après les accords d'Oslo, les forces d'occupation s'en sont retirées le 10 décembre 1995, quatre jours avant la date convenue avec l'Autorité palestinienne, et c'est la seule des villes palestiniennes qui a été évacuée plus tôt que prévu.

La ville est célèbre pour son ancienne industrie du savon et Nabulsi Kunafa, qui est considérée comme l'une des sucreries orientales les plus célèbres du Levant, en plus de certains produits agricoles tels que le thym Nabulsi et le fromage Nabulsi.

14- Tulkarem : Elle est située au nord-ouest de la Cisjordanie, et c'est la troisième plus grande ville de Cisjordanie par sa superficie et sa population, après les villes d'Hébron et de Naplouse. Il est à environ 15 km de la mer Méditerranée. L'emplacement de la ville est historiquement considéré comme un site d'importance commerciale et militaire, et il a joué un rôle majeur dans la croissance de la ville. Tulkarem est le carrefour des routes commerciales et le passage des conquêtes militaires entre l'Égypte et le Levant, c'est aussi un centre de transport terrestre entre la côte et l'intérieur et entre le nord et le sud. Le site de Tulkarem se distingue par la fertilité du sol et l'abondance de l'eau qu'il contient, qu'il s'agisse de pluie ou d'eau souterraine, conditions qui ont grandement contribué à la croissance et au développement de la ville.

La ville de Tulkarm est tombée sous l'occupation israélienne en 1967 après JC et est restée sous l'administration israélienne jusqu'à la signature du deuxième accord d'Oslo en 1995 après JC, lorsqu'elle a été remise à l'Autorité palestinienne le 10 octobre 1995 après JC. Cependant, il y a des dizaines de colonies et d'avant-postes israéliens qui entourent la ville pour l'étouffer et assiéger ses habitants.

15- Tubas : Il est situé au nord-est de la Cisjordanie, car il est bordé par le Jourdain et la frontière jordanienne à l'est, les gouvernorats de Jénine et de Naplouse à l'ouest, le gouvernorat de Jéricho au sud et la Ligne verte à partir de le nord. La région nord de la vallée du Jourdain constitue une grande partie des terres de ce gouvernorat, d'où son nom de « Vallée du Nord ».

Il convient de noter que la plupart de ces terres ont été classées dans la catégorie "C" dans les accords d'Oslo signés en 1993, car elles sont soumises à l'administration israélienne complète, et les habitants des villages palestiniens qui leur appartiennent souffrent en permanence de la confiscation et démolition de terres et de maisons. Cela s'inscrit dans une politique systématique de l'occupation visant à vider cette zone de sa population, et à la considérer comme une zone militaire fermée, précurseur du plan d'annexion de la vallée du Jourdain, car c'est la ligne de défense orientale de l'occupation israélienne, et travailler à judaïser cette région à travers des projets de colonisation.

Il y a 23 centres de population dans la division administrative du gouvernorat de Tubas, y compris des villes, des villages, des municipalités et des camps, en plus d'un certain nombre de colonies agricoles israéliennes, qui ont été construites après l'occupation de la Cisjordanie en 1967.

16- Jénine : Elle est située au nord de la Cisjordanie, et le gouvernorat constitue un poids économique bien supérieur à sa taille démographique. La ville de Jénine est affiliée au camp de Jénine, situé à l'ouest de celui-ci, et abrite 16 000 réfugiés. Jénine et ses villages sont parmi les villes palestiniennes qui perturbent le plus l'occupation israélienne. De nombreux jeunes hommes en sont sortis, qui ont mené de nombreuses opérations de commando dans les profondeurs israéliennes, en réponse aux assassinats et arrestations qui ont été et sont toujours en cours. contre les dirigeants et les jeunes palestiniens pendant et avant l'Intifada.

Comme le reste des villes palestiniennes, de vastes terres de Jénine et ses villages ont été confisqués par l'occupation israélienne, où plus de 10 colonies ont été établies sur ses terres, qui ont été vaincues en raison de la résistance féroce qu'elle a refusé de vaincre, et Jénine est le seul gouvernorat de Cisjordanie dépourvu de colonies.

  • Villes de la Palestine occupée (sous occupation israélienne)

1- Lydda : Elle a été fondée par les Cananéens au cinquième millénaire avant notre ère, et elle a été mentionnée dans de nombreuses sources historiques. Lod est situé à 16 km au sud-est de Jaffa et à 5 km au nord-est de Ramla. Dans le passé, la ville contrôlait la route principale et le chemin de fer Jaffa-Jérusalem. Elle est aujourd'hui habitée par un mélange de Juifs et d'Arabes, après le déplacement de la majorité de sa population arabe après la guerre de 1948.

Aujourd'hui, la ville de Lod comprend les anciens bâtiments résidentiels entourant la zone centrale, qui comprend d'anciens marchés, des magasins et le nouveau Lod qui est apparu sous sa forme moderne après l'afflux d'immigrants juifs. Lydda est maintenant devenue un immense centre industriel, où se trouvent des usines d'avions de guerre et des usines de produits alimentaires et de biens de consommation.Malgré l'établissement de la nouvelle ville de Lydda, la vieille ville conserve toujours son caractère arabe. Environ 70 000 personnes vivent à Lod, dont 27 % d'Arabes, vivent dans des conditions humanitaires très difficiles, dans des quartiers défavorisés et délibérément abandonnés, et des ordres de démolition de maisons sont exécutés presque quotidiennement à leur encontre.

2- Nahariya : Il s'agit d'une colonie israélienne au bord de la mer Méditerranée dans le nord-ouest de la Palestine, située entre la ville d'Acre et les frontières libanaises. La ville a été créée en 1935 pendant la période du mandat britannique sur la Palestine, et aujourd'hui la ville est habitée par environ 50 000 personnes, dont l'écrasante majorité sont des Juifs, en particulier ceux qui étaient en Allemagne et y ont cherché refuge lorsque les Juifs ont été persécutés par la domination nazie.

Dans le plan de division de la Palestine, Nahariya est restée dans la zone promise à l'État arabe, car elle était entourée de villes arabes. Pendant la guerre de 1948, les forces arabes ont assiégé la ville, mais les forces juives y ont transporté des fournitures depuis Haïfa par voie maritime. Le siège de Nahariya a pris fin après l'occupation d'Acre par les forces juives en mai 1948.

3- Tira : Elle est considérée comme la huitième plus grande ville arabe dans les zones d'occupation israéliennes, où la grande majorité des habitants de Tira sont musulmans (99,9 %). En 1948 après JC, Al-Tira était entourée d'un certain nombre de colonies juives, de sorte que la partie juive a vu qu'Al-Tira est un site inquiétant par rapport à ces colonies, et qu'elles constituent une menace pour elles et menacent leur sécurité. Par conséquent, Al-Tira a fait l'objet d'escarmouches et d'attaques, et a été attaquée à plusieurs reprises par les organisations juives.

Plusieurs batailles eurent lieu en 1948 après J.-C., au cours desquelles les habitants d'Al-Tira se tinrent vaillamment et offrirent de nombreux martyrs.Cependant, le village fut livré aux Juifs avec le reste des villages du triangle sud, suite à l'armistice de Rhodes en 1949 après J.-C., cet armistice qui a consacré la défaite arabe d'une part, et a permis l'établissement de la première fondation de l'État juif d'une part.

4- Tibériade : Elle est située au nord des territoires occupés, plus précisément dans la région de Galilée orientale, sur la rive sud-ouest du lac qui porte son nom (lac de Tibériade). Il est à environ 198 km de Jérusalem au nord-est. Après la chute de la Palestine sous le mandat britannique, les Juifs tournèrent leur attention vers Tibériade, où des régiments juifs commencèrent à affluer et à s'y installer. À l'époque du mandat britannique sur la Palestine, Tibériade était une ville mixte, les musulmans arabes constituant la moitié de sa population, tandis que les juifs constituaient l'autre moitié. Pendant la guerre de 1948, la plupart de ses résidents arabes en ont été expulsés. Aujourd'hui, les Juifs venus de la mer constituent la majorité de la population de la ville, mais les vestiges de la présence arabe existent toujours, car c'est toujours une terre palestinienne, et l'un de ses monuments les plus célèbres est la mosquée de Tibériade, qui était transformé en boîte de nuit.

5- Jaffa (Tel Aviv) : Elle est située sur la côte orientale de la mer Méditerranée, à environ 55 km à l'ouest de Jérusalem. Pendant longtemps, elle a occupé une place importante parmi les grandes villes palestiniennes en termes de superficie, de population et d'emplacement stratégique, jusqu'à la date de la Nakba en 1948, et le déplacement de la plupart de sa population arabe, telle qu'elle est habitée aujourd'hui. par environ 60 000 personnes, dont la plupart sont des Juifs, et une minorité arabe de musulmans et de chrétiens.

Les facteurs naturels ont contribué à rendre l'emplacement de la ville de Jaffa imprenable, surplombant les routes de transport et de commerce, et ainsi elle est considérée comme l'une des portes occidentales palestiniennes, à travers laquelle la Palestine se connecte avec les pays du bassin méditerranéen, l'Europe et l'Afrique. . Son port est considéré comme l'un des plus anciens ports du monde, mais le 3 novembre 1965, le port de Jaffa a été fermé aux grands navires, et le port reçoit toujours de petits bateaux de pêche et des bateaux de tourisme. Dans les terres du nord de Jaffa, la rivière Al-Auja coule à 7 km et des plantations d'agrumes s'étendent des deux côtés de la rivière, ce qui a fait de cet endroit un parc local pour les habitants de Jaffa.

Avant la Nakba, Jaffa était considérée comme la capitale culturelle incontestée de la Palestine, car elle contenait les quotidiens palestiniens les plus importants, des dizaines de magazines et des maisons d'édition.La ville se compose de 12 quartiers, dans lesquels les Arabes vivent dans trois. L'occupation israélienne a modifié de nombreuses caractéristiques de la ville, démoli une grande partie de ses quartiers et l'a judaïsée après que les organisations juives l'ont occupée le 26 avril 1948.

6- Sderot : C'est une ville juive située dans le nord de la bande de Gaza. Sderot a été construit sur les terres de la ville palestinienne expulsée de Najd .

7- Safed : La ville est située dans la région de Galilée, et aujourd'hui elle est dans la région nord occupée.Elle est également considérée comme l'une des plus grandes villes du pays, à environ 900 mètres d'altitude. Il est situé à 134 km au nord de Jérusalem et surplombe la mer de Galilée et Marj Bissan au sud-est. Il est habité aujourd'hui par environ 28 000 personnes - dont la plupart sont des Juifs, après le déplacement de son peuple arabe dans la guerre de 1948, et l'occupation commettant d'horribles massacres contre la population arabe dans les villages de Safed et ses villages, et depuis le XVIe siècle, et avec la chute de l'Andalousie et l'expulsion des juifs de la péninsule ibérique, une communauté de juifs s'y est née sépharade et adeptes de la Kabbale en particulier, ce qui en a fait l'une des quatre villes saintes du judaïsme à cette époque.

8- Al-Ramla : Aujourd'hui, il est situé dans le district central, à 38 km au nord-ouest de Jérusalem. Il a été fondé en l'an 716 après JC par le calife omeyyade Suleiman bin Abd al-Malik, et il a été nommé d'après les sables qui l'entouraient. Un tiers de sa population sont des Arabes en raison du déplacement de la majeure partie de la population arabe après la guerre de 1948. Un tiers de sa population sont des Juifs russes qui ont émigré vers la Palestine occupée dans les années 1990.

L'armée israélienne a occupé la ville de Lod près de Ramla le 11 juillet 1948 et s'est dirigée vers Ramla. Environ 500 fantassins israéliens, soutenus par des véhicules blindés, ont attaqué la ville. Les forces arabes, y compris les forces irakiennes, ont réussi à les repousser, tuant un certain nombre de soldats israéliens et brûlant 4. depuis leurs navigateurs. Le 12 juillet 1948, l'armée israélienne a occupé les villages entourant Ramla, et ainsi Ramla a été encerclée, et la ville a fini par être occupée.

9- Nazareth : Aujourd'hui, elle est située dans le district nord de la région de Galilée, sous occupation israélienne, et à environ 105 km au nord de Jérusalem. Après la Nakba en 1948, la ville est devenue un centre administratif et culturel et le principal centre pour les Arabes de 1948. La population de la métropole de Nazareth est d'environ 210 000 personnes, dont (83%) sont des Arabes, (15%) sont Juifs, et (2%) sont d'autres La métropole de Nazareth est la plus grande agglomération urbaine Un Arabe en Palestine occupée.

Nazareth est considérée comme l'une des villes les plus saintes du christianisme et la ville est devenue une destination populaire pour les pèlerins en visite. Il est à noter qu'il vit aujourd'hui dans la ville de Nazareth, la plus grande communauté chrétienne de la Palestine historique. Nazareth a été officiellement remise dans un accord écrit, dans lequel les dirigeants de la ville ont accepté de cesser les hostilités en échange des promesses des officiers israéliens qu'aucun mal ne serait fait aux civils de la ville. Après avoir signé l'accord, le général israélien a donné l'ordre d'évacuer par la force les Arabes de la ville. Mais l'ordre fut refusé, craignant que l'expulsion des chrétiens arabes ne provoque un tollé dans toute la chrétienté.

La guerre de 1948 a entraîné l'exode des Palestiniens et de nombreux musulmans qui ont été déplacés ou ont fui les villages de la région de Galilée et de la région de Haïfa, qui ont trouvé refuge à Nazareth. Les déplacés internes venaient de plus de vingt villages qui ont été détruits par les forces sionistes, et Nazareth a formé, et est toujours, le plus grand rassemblement d'Arabes de 48 en Palestine occupée depuis qu'elle a été déclarée ville.

10- Jérusalem Ouest : Après la guerre de 1948, ou la Nakba, Jérusalem a été divisée en deux parties ; La partie orientale, à majorité arabe absolue (musulmans et chrétiens), est tombée sous la domination jordanienne, et la partie occidentale, à majorité juive - après l'expulsion des Palestiniens, est tombée sous la domination israélienne. Une petite partie de Jérusalem-Est est restée non soumise au contrôle arabe, à savoir le mont Scopus, où se trouve l'Université hébraïque - la première université israélienne -. Et le mont Scopus était la seule région orientale de la ville qui est restée aux mains de l'occupation tout au long des 19 années de domination jordanienne.

Environ 33 % des terres de Jérusalem-Ouest avant 1948 appartenaient aux Palestiniens, ce qui rendait difficile pour l'occupation d'expulser les Palestiniens afin d'imposer son contrôle, mais cette difficulté était temporaire car la Knesset (le Parlement israélien) a adopté un ensemble des lois en vertu desquelles ce transfert a été effectué. Terres arabes à des organisations juives.

11- Haïfa : Haïfa est située sur la côte orientale de la mer Méditerranée, à environ 158 km au nord-ouest de Jérusalem. Les Juifs constituent la majorité de la population, tandis que les Arabes (chrétiens et musulmans) constituent la minorité après que la plupart d'entre eux aient été déplacés dans la Nakba en 1948.

La ville de Haïfa est considérée comme l'un des ports les plus importants de la Palestine occupée, et c'est une porte d'entrée vers la région de l'autre côté de la Méditerranée. La ville se distingue pour être l'un des centres de rayonnement intellectuel les plus importants de la Palestine historique - en particulier avant la La Nakba, contre les habitants arabes de la ville et de sa banlieue, a entraîné l'expulsion massive de la plupart de ces habitants de leurs quartiers et le remplacement direct des noms arabes de rues et de quartiers par l'hébreu.

12- Umm al-Rashrash (pas Eilat) : une ville et un port sur la côte du golfe d'Aqaba dans la mer Rouge, située entre la ville jordanienne d'Aqaba à l'est et la ville égyptienne de Taba à l'ouest. La ville contient un port qui relie la Palestine occupée aux ports de l'Extrême-Orient, et la relie à un passage frontalier avec la ville jordanienne d'Aqaba, et après l'accord de Camp David, les frontières entre les régions occupées et égyptiennes ont été tracées entre " Eilat" et Taba, sauf en 1988, et il existe une zone touristique relativement importante composée d'hôtels et de parcs. En 1985, le gouvernement israélien a déclaré la ville occupée d'Umm Rashrash (Eilat) et ses environs une zone de libre-échange, car il a réduit le taux d'imposition imposé à ses résidents et visiteurs pour y encourager le tourisme.

La ville a été créée en 1952, lorsqu'elle a été occupée par une force israélienne dirigée par Yitzhak Rabin le 10 mars 1949, étant ainsi la dernière campagne menée par les forces israéliennes pendant la guerre. Certaines ONG en Égypte le revendiquent encore au motif qu'il s'agit de "terre égyptienne".

En 2006, le ministre égyptien des Affaires étrangères de l'époque, Ahmed Aboul Gheit, a mis fin à la controverse sur la propriété de la ville d'Umm al-Rashrash en affirmant qu'il s'agissait de terres palestiniennes conformément à l'accord de démarcation des frontières entre la Grande-Bretagne et l'Empire ottoman en 1906 et 1922.

13- Dimona : C'est la troisième plus grande ville du Néguev , au sud de la Palestine occupée.La ville est située à 36 km au sud de Beersheba et à 35 km à l'ouest de la mer Morte, et s'élève à environ 600 mètres d'altitude. La ville de Dimona a été créée en 1955 lorsque 36 familles d'immigrants juifs d'Afrique du Nord s'y sont installées. Sa population a progressivement augmenté après l'installation d'immigrants juifs de l'Union soviétique et d'autres pays. Elle abrite également le réacteur nucléaire de Dimona.

14- Beer Sheva (et non Beer Sheva) : l'une des plus grandes et des plus anciennes villes de la Palestine historique, située à 71 km au sud-ouest de Jérusalem. C'est la plus grande ville de la région désertique du Néguev.L'écrasante majorité des habitants de la ville sont des Juifs, après le déplacement de la plupart de ses habitants arabes lors de la guerre de 1948. Cependant, de nombreux habitants des villages bédouins voisins la traversent chaque jour, car c'était un centre régional pour eux. Parmi les monuments les plus importants de la ville : Tel Beersheba (Tell Abu Mahfouz), les ruines de l'ancienne ville - Well Ibrahim - le marché bédouin (le marché utilisé par les habitants des villages bédouins) à proximité - la Grande Mosquée (construite par les Ottomans en 1906 et était une chapelle jusqu'en 1948, et en 1953, il a commencé à être utilisé comme musée pour l'histoire de la ville, et le bâtiment a été fermé récemment par crainte d'effondrement) - Le Serail (la maison du souverain ottoman) - La gare ottomane - Le cimetière militaire britannique (Tombeaux de soldats britanniques) - Le théâtre de Beersheba (construit en 1973 et comprenant un groupe d'acteurs et un groupe musical) - L'université Ben Gourion dans le Néguev (anciennement l'université de Beersheba).

15- Ashkelon (pas Ashkelon) : situé à 65 km à l'ouest de Jérusalem. Les Cananéens ont fondé la ville au troisième millénaire avant notre ère et c'était l'un des ports palestiniens de la côte méditerranéenne. Elle est située au nord-est de Gaza, à 25 km de celle-ci, près de la plage, sur la route entre Gaza et Jaffa. Aujourd'hui, les Juifs constituent la majorité de la population de la ville, après le déplacement de son peuple arabe lors de la guerre de 1948, dont beaucoup ont déménagé dans la bande de Gaza. Après cela, les organisations juives armées, après avoir occupé la ville en novembre 1948, l'ont démolie et l'occupation a établi la ville d '"Ashkelon" sur ses terres. La Grande Mosquée est considérée comme l'un des monuments les plus importants d'Ashkelon (ou Al-Majdal), car elle a été construite par "Saif Al-Din Salar", l'un des princes mamelouks, en l'an 1300.

16- Isdud : C'est une ville côtière située sur la mer Méditerranée, construite par les Cananéens qui habitaient la Palestine historique vers 3000 av. La ville est considérée comme la sixième en termes de population, son port est le plus important de la Palestine occupée, qui représente 60% des marchandises importées dans le pays, et c'est un important centre industriel régional. La ville est située entre Jaffa au nord, à 32 km, Ashkelon au sud, à 20 km, et Jérusalem, à 53 km à l'est. À la suite de la guerre de 1948, la plupart de ses résidents arabes ont émigré à Gaza et ailleurs. Ashdod abrite aujourd'hui la plus grande communauté juive marocaine, la plus grande communauté juive karaïte et la plus grande communauté juive géorgienne au monde.

17- Acre : situé sur la côte orientale de la mer Méditerranée. Loin de Jérusalem, à environ 181 km au nord-ouest. La ville a été fondée au troisième millénaire avant notre ère par les Cananéens (les Gershanites), qui en ont fait un centre commercial et l'ont appelée (Ako), ce qui signifie le sable chaud. Après cela, il est devenu une partie de l'État phénicien, puis il a été occupé par de nombreux envahisseurs, tels que les Grecs, les Romains, les Perses et les Croisés. Les musulmans arabes sont entrés à Acre en l'an 636 après JC / 16 AH sous la direction de Sharhabil bin Hasna. En l'an 20 AH, Muawiyah bin Abi Sufyan a établi une maison pour la fabrication de navires, à partir de laquelle la première invasion de l'île de Chypre a été lancée en l'an 28 AH. Des événements s'y sont déroulés tout au long de l'histoire et l'un de ses dirigeants les plus célèbres était Ahmed Pacha Al-Jazzar. Il atteignit l'apogée de sa gloire en 1799 après JC quand il stoppa l'avancée de Napoléon, qui l'atteignit après avoir occupé l'Egypte et la côte de Palestine, et l'assiégea longtemps, mais il ne réussit pas à l'occuper grâce à la fermeté de Ahmed Pacha le boucher, les rêves de Napoléon de s'emparer de l'Orient et de retirer ses armées s'évanouirent.

Lors de la guerre de 1948, des organisations juives l'ont occupée après plusieurs massacres qu'elles ont perpétrés dans la ville et ses villages pour terroriser la population arabe et en expulser la plupart. Après la Nakba, la municipalité a mené plusieurs pratiques qui ont perpétué le racisme dans la ville, comme empêcher la restauration des maisons arabes, cibler les lieux de culte, en plus de changer les noms arabes des rues et des quartiers par des noms hébreux.

Cet article est rédigé à l'origine en arabe et a été traduit à l'aide d'un service automatisé tiers. ArabiaWeather n'est pas responsable des éventuelles erreurs grammaticales.
Plus
Les nouvelles connexes
Une expérience unique : découvrez la réserve naturelle de Dana et les montagnes d'Ajloun lors d'un agréable voyage de printemps

Une expérience unique : découvrez la réserve naturelle de Dana et les montagnes d'Ajloun lors d'un agréable voyage de printemps

Regardez une vidéo : un road trip, du kashta et des scènes de la pittoresque source jordanienne, photographiées par le créatif Nayef

Regardez une vidéo : un road trip, du kashta et des scènes de la pittoresque source jordanienne, photographiées par le créatif Nayef

Sultanat d'Oman à 13h20 | Les conditions pluvieuses se poursuivent et des cumulonimbus accompagnent des pluies d'intensité variable affectant plusieurs régions, dont la capitale, Mascate.

Sultanat d'Oman à 13h20 | Les conditions pluvieuses se poursuivent et des cumulonimbus accompagnent des pluies d'intensité variable affectant plusieurs régions, dont la capitale, Mascate.

Oman - 22h40 | Des orages d'intensité variable touchent actuellement plusieurs gouvernorats

Oman - 22h40 | Des orages d'intensité variable touchent actuellement plusieurs gouvernorats